L’utilisation de Twitter pour toutes personnes faisant de la veille active sur le web est indispensable aujourd’hui. Les avantages de Twitter par rapport aux fils RSS, ce sont la rapidité, la présentation condensée de ce dont on veut parler (140 caractères, liens compris), l’habitude pour nombres de twitters de partager leurs informations (RT ou ReTwitte) et la souplesse du système « social » (on peut suivre ou ne pas suivre rapidement une personne).

Aujourd’hui, et on l’entend dans une interview de http://twitter.com/egoblog sur le sujet, tout le travail d’un bon veilleur est aussi dans sa sélection de personnes à suivre (follow). L’objectif n’étant pas, dans un cadre professionnel, de suivre des personnes qui racontent leur vie mais bien de ceux qui diffusent et partagent des informations intéressantes par rapport à ses préoccupations, aux thématiques de son travail, etc. L’erreur de nombreux twitters qui ont aussi un blog et de rapatrier sur twitter par le biais d’un fil RSS leurs actualités, la liste de leurs derniers articles.

Évidemment, si leurs articles sont intéressant on ne va pas cracher dessus mais on se rend compte assez rapidement que ça agace. Ce n’est pas exactement ça que l’on recherche sur twitter. Surtout que généralement, si on suit un twitter qui a un blog, souvent on suit aussi le blog par les fils RSS. C’est donc répétitif et ça fait perdre du temps dans la masse de tweets qui arrivent. On peut bien entendu arrêter de suivre l’un ou l’autre, préférant sans doute twitter pour délaisser petit à petit son agrégateur de fil RSS (netvibes, igoogle,…) ou enlevant de son logiciel de messagerie les fils RSS redondant.

En quelques mois, mon activité de veille à basculer à 90% sur Twitter, alors que je n’avais pas envie au départ de m’y coller (encore un nouveau réseau social, j’ai déjà un facebook à alimenté, etc.). Il s’avère que j’y trouve une information plus intéressante qui ne s’attache pas à quelques blogs dont je ne lis au final qu’un article par mois, voir moins, mais une multitude d’article sur des sites que je ne visiterais peut-être qu’une fois avec un contenu pertinent.

Le projet de ce blog est donc non seulement de partager notre veille mais d’y ajouter une plus-value par notre analyse car le web est de plus en plus mouvant et la réception ne suffit pas, il faut aussi réussir à construire.

J’ai lu récemment quelqu’un qui justement reprochait à twitter de n’être qu’un outil de veille et non un service populaire (ce qu’il aurait dû être). Même si on peut en effet le regretter, il ne faut pas non plus passer à côté d’un service qui transforme radicalement la veille sur le web. L’accélération n’a pas toujours du bon, et twitter pour la veille peut vite devenir épuisant – je m’oblige à faire des pauses pour ne pas me retrouver prisonnier d’un tas d’articles à lire qui n’en finit jamais. La pertinence des liens que je trouve, par contre, est sans comparaison, et grâce à twitter j’ai découvert des blogs qui me seraient passés sous le nez sinon.

Les limites pour le moment sont plus sur de la communication. Si cette communication est destinée à un public averti (geeks, journalistes…), twitter peut s’avérer être très efficace, mais pour toucher un large public il faudra encore préféré les médias traditionnels et éventuellement FaceBook.
Ceci devrait pourtant changer, enfin c’est une possibilité, puisque google commence à bien référencer les comptes et les messages sur twitter. Il commence à y avoir des articles traitant du référencement de son compte twitter (voir ici). A voir maintenant si tout ce qui est référençable attire les foules…

(à suivre)

à lire aussi :
Twitter est-il une véritable révolution ?

Pourquoi je ne crois pas en Twitter ?

Utiliser Twitter en entreprise

Sois gentil, partage !